Wawrenou

Côte d Ivoire

Imaginer un projet qui apporte de l’électricité

Wawrenou et Dahioké, deux villages privés d’électricité pourraient bénéficier du kit d’Emile, une solution astucieuse, et un joli jeu de mots, pour apporter de l’électricité aux villages isolés de moins de 1 000 habitants et ainsi changer la vie de milliers de personnes !

Wawrenou et Dahioké sont deux petits villages de Côte d’Ivoire situés pour l’un à 300 km et pour l’autre à 600 km d’Abidjan et à peine quelques kilomètres d’une des frontières sud-ouest du Libéria. Loin de tous les réseaux électriques, ces deux villages n’ont pas accès à l’électricité.

 

Pratiquement en même temps et sans se concerter, Wawrenou et Dahioké ont envoyé une demande de soutien à Electriciens sans frontières : pouvoir disposer d’un peu d’électricité pour être en mesure de recharger les téléphones portables, d’éclairer l’école et de conserver médicaments et vaccins au frais.

Nelly Téchiné, bénévole depuis quelques années à Electriciens sans frontières, s’est donc penchée sur ces deux demandes. Elle en a listé toutes les similitudes et a décidé de mettre au point un ensemble photovoltaïque un peu particulier qu’elle a, avec humour, nommé, le kit d’Emile puisqu’il est adapté aux villages de moins de 1 000 habitants.

 

Ce kit se compose de 6 panneaux photovoltaïques à placer sur un bâtiment transformé en magasin de vente d’électricité ou plutôt devrait-on dire, de vente de piles rechargeables rechargées. Une personne, formée par Electriciens sans frontières, s’occupera de l’entretien des panneaux photovoltaïques et de la vente de recharge des piles et des téléphones.

Le principe des piles rechargeables est plus écologique et surtout beaucoup moins coûteux pour les familles que l’achat du pétrole lampant pour leurs lampes à pétrole ou des piles jetables qu’elles utilisent pour leurs lampes de poche.

A Wawrenou et Dahioké, l’école est le seul bâtiment construit en dur. C’est donc là que sera installé ce magasin d’électricité. De plus, pour compenser la gêne liée à cette activité commerciale, une partie de l’énergie produite par les panneaux photovoltaïques permettra d’éclairer une salle de classe. Cette dernière pourra être utilisée le soir pour la vie communautaire ou le soutien aux élèves. Par ailleurs, comme les panneaux photovoltaïques fournissent le plus d’énergie entre 11h et 13h, une télévision et un disque dur seront offerts à l’école pour qu’au moment de cette surproduction d’énergie, les élèves de l’école puissent voir des vidéos pédagogiques.

Une glacière complètera le kit pour pouvoir conserver médicaments et vaccins à la bonne température ce qui évitera aux habitants de devoir parcourir environ 15km quand ils doivent se faire soigner.

 

Les kits d’Emile doivent être mis en place pour la première fois dans ces deux villages. L’objectif est de faire le bilan quelques mois plus tard pour affiner le modèle et dupliquer les kits dans le plus grand nombre possible de villages aujourd’hui coupés du monde !

JOURNAL DE BORD
©Photos DR - Piles Solidaires.
Portfolio - Wawrenou
  • ©Photos DR - Piles Solidaires.
    Wa'wer'nou-photo1
  • ©Photos DR - Piles Solidaires.
    Wa'wer'nou - photo 2
  • ©Photos DR - Piles Solidaires.
    Wa'wer'nou - photo 3