#Tapting - Népal

De l’électricité pour 3 écoles et 1 centre de santé

Marcel Barat, le chef de mission, vous présente ce beau projet.

Qui êtes-vous ?

Je me présente, Marcel BARAT, je suis retraité EDF depuis 2010. J’étais chargé d’affaires dans la maintenance des centrales thermiques et nucléaires.

Durant 30 ans, je me déplaçais sur les sites de production électrique en France ou à l’étranger pour apporter une assistance technique et effectuer le suivi des interventions en période d’arrêt de tranche (1).

Marcel Barat (à droite) et son équipe, Joseph et Uttar
(1) Un arrêt de tranche est un arrêt de la production d’un réacteur nucléaire dans une centrale nucléaire.

Pourquoi avoir rejoint Electriciens sans frontières et choisi de mener votre mission au Népal ?

Au cours de mes voyages à l’étranger, j’ai eu l’occasion de faire du trekking (2) au Népal ce qui m’a permis de découvrir la beauté des paysages de ce pays, la gentillesse des gens mais également de voir que c’est un pays très fragile sur tous les plans.

Même si le régime monarchique a été aboli par le soulèvement populaire de 2006, le pays n’arrive pas à s’ériger en un régime républicain fédéral démocratique. Cette situation n’attendrit pas le sort du peuple népalais qui s’appauvrit de jour en jour. Les enfants sont les premières victimes, surtout dans les régions isolées comme Tapting : il faut une journée de 4×4 pour se rendre à la capitale !

C’est pour ces raisons que j’ai adhéré à Electriciens sans Frontières : donner un peu de mon temps et apporter mes connaissances afin d’améliorer les conditions de scolarité des enfants les plus démunis.

(2) Trekking : longue randonnée pédestre
Localisation Tapting, Népal
Localisation Tapting, Népal (Google map)

Tapting est l’un des 34 comités de développement villageois du district de Solukhumbu à l’est du Népal, située à 2600 mètres d’altitude. La communauté de commune de Tapting regroupe 5 villages sur les collines du Mahahraba : Chailing, Solnasa, Chhewar, Lunasa et Tapting.

Le village Tapting abrite principalement des Sherpa, Magar, Tamang et Newar qui vivent ici en harmonie depuis des siècles.

L’agriculture est la principale occupation pour la plupart des villageois. Le maïs, l’avoine, la pomme de terre et le mil sont les principales cultures produites dans le village (voir la vidéo du champ labouré par deux zébus). On trouve également quelques variétés d’arbres fruitiers comme les pommiers et pêchers.

La population de ces 5 villages est d’environ 2400 habitants pour 350 foyers avec près de 650 enfants scolarisés.

Découvrez le récit de voyage de Marcel ici !

Quelles étaient les conditions de scolarité à Tapting ?

La population n’avait pas ou très peu d’électricité dans les maisons et encore moins dans les écoles ! L’utilisation de lampe à pétrole ou à pile était le seul moyen de s’éclairer. Cela induisait une consommation importante de piles qui, en fin de vie, ne sont pas ramassées et polluent les sols et rivières.

Malgré leur bonne volonté, les professeurs désertent les villages par manque de moyens et les écoliers travaillent dans de mauvaises conditions : pas de chauffage dans les salles de classes, pas de vitre aux fenêtres… Lorsque les volets sont fermés à cause des intempéries (hiver, mousson) les salles étaient donc plongées dans l’obscurité et les enfants se fatiguaient la vue.

En quoi consistait votre mission et comment s’est-elle déroulée ?

La mission a permis d’apporter l’électricité dans trois écoles et un dispensaire de Tapting : l’Ecole primaire de JANAPRIYA (4 salles dans un bâtiment), l’Ecole de JANAPRIYA secondaire (15 salles réparties sur 7 bâtiments), l’Ecole de FATANJE secondaire (12 salles réparties dans 4 bâtiments) et le Centre de soins (8 pièces dans un bâtiment à 2 étages).

C’était une charge de travail importante et c’est pour cela que la mission s’est effectuée en deux temps : les deux premières écoles ont été électrifiées à l’automne 2017 et la dernière école ainsi que le centre de soins au printemps 2018.

Avec les bénévoles Electriciens sans frontières qui m’ont accompagné, nous avons informé les habitants des risques électriques et formé une catégorie d’entre eux aux règles de base pour la maintenance des équipements (diagnostic et petits dépannages).

Quel sera l’impact de votre intervention sur les conditions d’enseignement à Tapting ?

L’électricité dans les écoles va améliorer les conditions d’enseignement. Par exemple, elle va offrir la possibilité aux enseignants d’utiliser des ordinateurs afin de mieux préparer leur cours, puis former les élèves et à terme obtenir une connexion internet ;  améliorer les conditions de travail des élèves grâce à l’éclairage des salles, notamment en hiver ou en saison des pluies lorsque les volets des fenêtres sont fermés pour se protéger du froid ou de la pluie ;  permettre aux enfants de jouer dans la cour d’école le soir, faire du sport (volley) et aux villageois de se réunir en soirée (cérémonie, festivité…).

L’électricité permettra aussi au corps médical de travailler dans de meilleures conditions et de laisser le centre ouvert après la tombée de la nuit.

Dans le futur, la maison communautaire qui est située non loin de l’école primaire pourra également être électrifiée et servir de lieu pour recharger les portables des villageois.

Lire le récit de voyage - JANAPRIYA
Lire le récit de voyage - FATANJE

  En savoir plus sur Électriciens sans frontières

Journal de bord

Le saviez-vous ?

Qu’est-ce que l’hydro-électrification ?

L’hydroélectricité est produite par le mouvement de l’eau. Dans le cas de Tapting, il s’agit de capter de l’eau en amont, la diriger dans un bassin pour y créer une réserve et la faire chuter dans une turbine pour entrainer une génératrice électrique.

En bref, l’énergie cinétique de l’eau est transformée en énergie mécanique par la turbine, puis en énergie électrique grâce à la génératrice !